« Faire peuple »…

Par défaut

5020439_7_f9f4_nicoals-sarkozy-lors-d-une-reunion-a_8f58581006a3675976bcc4ce830b8cfe

Monsieur Sarkozy,

Je vous « remonte » cet article, bien que je ne sois pas totalement d’accord avec, mais quand même !

« Faire peuple »… n’est pas possible pour un Président de la République. Il vous faut garder votre stature !

Par contre, une « femme du peuple », elle, peut « faire peuple » !

Vous chercheriez actuellement quelqu’un pour écrire vos discours… officiels… vos grands discours. Bonne recherche !

Mais alors, pour la partie populaire, laissez-la donc dans la bouche de gens qui peuvent le faire… et une « femme du peuple » peut le faire ! Pas un Président de la République !

Cela fait partie également du rôle qui sera le mien, dans les dispositions que je vous ai déjà évoquées.

Et c’est pour cela que je vous parle toujours aussi directement et simplement…

Pour vous donner un échantillon.

Dans cette attente,

Bien à vous.

Carole Martel El Mehdaoui – Femmes du peuple

cropped-cropped-fdp-logo-fb11.png

____________________________________________

Mais pourquoi Sarkozy persiste-t-il dans le comique troupier?

Il se peut que l’ex-président estime que la radicalisation de son propos exige une vulgarisation de son vocabulaire. Mais la France dite populaire attend d’un chef d’État un comportement digne et un respect des convenances.

Extraits

Enfin, et c’est le plus préoccupant, il s’égare quant aux attentes de la France dite populaire, celle dont il prétend se faire le champion. D’un chef d’État, elle attend davantage même que la bourgeoisie, de la tenue, une langue châtiée, une hauteur de vue, un respect des convenances et des conventions. Le relâchement sarkozyste, ce comportement d’un nanti qui s’imagine ainsi « faire peuple », ne peut que lui déplaire.

Mais Nicolas Sarkozy et la tenue, décidément… Les Français, si l’on en croit les sondages, ne parviennent pas à admettre ce hiatus.

 

Nicolas Sarkozy, en meeting à Belfort le 4 novembre 2016

« Un peu de tenue, monsieur le Président »…, il est temps d’abandonner le registre vulgaire.

La constitution puis le démantèlement de la « jungle de Calais » relèvent du désastre politique et, avant tout, humanitaire. D’abord pour les 7.000 réfugiés qui y croupissaient, ensuite pour les Calaisiens qui, depuis plusieurs années déjà, subissent  de plein fouet les effets dévastateurs d’un phénomène migratoire de grande ampleur. François Hollande, après bien des atermoiements, a décidé du démantèlement de la « jungle ». Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a conduit cette opération complexe avec maîtrise et sans bavure. On peut approuver le choix à la fois répressif et humaniste du gouvernement ; on peut estimer qu’il sera sans effet et que des « jungles », vite, se reformeront ailleurs ; on peut reprocher à la gauche de gouvernement  de trahir les valeurs de la patrie des droits de l’homme en ne faisant guère preuve de générosité envers les migrants. L’affaire est d’importance, les divergences par définition respectables et le débat, les avis opposés, les analyses contradictoires et la polémique nécessaires.

Dans ce contexte périlleux, nul ne s’attendait à un dérapage de … Nicolas Sarkozy, le premier dérapage d’importance dans cette campagne pour la primaire de la droite, jusque là d’une qualité et d’une tenue convenables. En meeting à Belfort, s’adressant à un auditoire qu’il qualifiera de « gaulois »- un trait d’esprit à la française, n’est-ce pas – le précédent président de la République s’est essayé à l’humour : « Le changement climatique a eu des conséquences, il y a maintenant une jungle à Calais ». Rires en boucle parmi des militants conquis d’avance.

« Faire peuple »…

Plus l’échéance approche et plus Nicolas Sarkozy en rajoute. Il s’extrême-droitise chaque jour davantage, mais pas seulement. Avec application, il s’essaye à la vulgarité, se laisse aller à une langue française au moins approximative n’ayant que faire par exemple des règles élémentaires de la bonne syntaxe. Sarkozy « graillonne ». Sarkozy s’autorise désormais des propos à la fois politiques et graveleux. Sarkozy rabaisse consciemment le niveau jusque-là convenable de la primaire. Pourquoi ce choix peu glorieux qu’il aurait pu (et dû) s’épargner?

Sans aucun doute le déroulement de cette élection qu’il estimait acquise l’agace -t-il prodigieusement. Il en perd son sang-froid et une part de raison – la preuve par sa saillie à propos de la « jungle ». A l’exception d’Alain Juppé qu’il respecte, Nicolas Sarkozy voue un mépris sans limite à ses adversaires. Il s’estime infiniment supérieur et ses difficultés sondagières persistantes ne font qu’aiguiser sa croissante  nervosité. Enfin, et c’est le plus préoccupant, il s’égare quant aux attentes de la France dite populaire, celle dont il prétend se faire le champion. D’un chef d’État, elle attend davantage même que la bourgeoisie, de la tenue, une langue châtiée, une hauteur de vue, un respect des convenances et des conventions. Le relâchement sarkozyste, ce comportement d’un nanti qui s’imagine ainsi « faire peuple », ne peut que lui déplaire. S’il avait davantage lu, Zola par exemple, Nicolas Sarkozy aurait que les classes populaires ont toujours eu une revendication de dignité, qu’elles n’apprécient pas l’encanaillement de celui qui est censé les gouverner en leur indiquant la bonne voie.

Sans doute Nicolas Sarkozy estime-t-il – en toute inconscience – que l’incessante radicalisation de son propos exige-t-elle pour accompagnement une vulgarisation et un appauvrissement de son vocabulaire. Les deux vont de pair, les deux font la paire. On aurait parfois envie de l’apostropher de la sorte: « Allez, un peu de tenue, monsieur le Président ». Mais Nicolas Sarkozy et la tenue, décidément… Les Français, si l’on en croit les sondages, ne parviennent pas à admettre ce hiatus.

http://www.challenges.fr/politique/mais-pourquoi-sarkozy-persiste-t-il-dans-le-comique-troupier_437155
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s