Voulez-vous être un vrai « candidat anti-système » ? Voulez-vous être un vrai « candidat du peuple », Monsieur Sarkozy ?… Ce serait malin en terme d’image, Monsieur Sarkozy ! Et bien malin !

Par défaut

 

valerie-pecresse-raconte-que-parmi-les-candidats-a-la-primaire-seul-nicolas-sarkozy-n-a-pas-repondu-a-sa-lettre

Monsieur Sarkozy,

Comme vous le savez, Alain Juppé vient de faire une nouvelle « trouvaille »… une femme… tiens donc !… et qui s’appelle Valérie Pécresse…

Et les journalistes affirment ce jour que c’est bien « malin en terme d’image » pour Alain Juppé, que de s’adjoindre une femme…

Ah oui ?…

Mais bon… je reste perplexe… sur l’efficacité d’une telle image… aux yeux des français !

Vous, Monsieur Sarkozy, vous pouvez faire mieux… en terme d’image… de femme… pour plaire aux français !

Et si je vous annonce ce que je vous annonce depuis des années, ce n’est pas pour rien, d’une part…

D’autre part, d’associer votre image de « candidat du peuple » à celle d’une « femme du peuple », et bien c’est cela qui serait malin en terme d’image, Monsieur Sarkozy ! Et bien malin !

Avez-vous compris enfin que les français cherchent des gens à qui ils vont s’assimiler !

Ils ne cherchent pas des spécialistes de la politique ou des politicards !

Ils cherchent des gens comme eux, pour mieux les représenter, qui ont du vécu, le même vécu qu’eux !

Rien de tel alors qu’une « femme du peuple »… cette image-là… d’une personne donc qui a plus que… de l’expérience populaire !

C’est juste 47 ans de vie… d’une vie si riche et si en phase…. avec celle vécue par un peuple !

Voulez-vous être un vrai « candidat anti-système » ?

Voulez-vous être un vrai « candidat du peuple », Monsieur Sarkozy ?

Quant à vos « stratégies Bayrou et Baroin », vous perdez votre temps !

Vous pouvez me croire !

Mais vous avez le droit d’essayer !

Que vous devriez m’entendre, Monsieur Sarkozy !

Enfin, m’entendre !

Bien à vous.

Carole Martel El Mehdaoui – Femmes du peuple

cropped-cropped-fdp-logo-fb11.png

cropped-carole-martel-el-mehdaoui4.png

___________________________________________________________

Primaire de la droite: comment Sarkozy compte l’emporter

Faire une « campagne municipale »

Les sarkozystes se sont livrés à un petit calcul. Voici, pensent-il, l’équation qui peut permettre à leur champion de l’emporter. En tablant sur trois millions de votants à la primaire, l’ancien président a besoin d’un million et demi de voix. Avec un peu plus de 10 000 bureaux de vote, cela fait environ 150 voix par bureau. « C’est à notre portée car on a le meilleur maillage territorial. Il faut aller chercher un à un ceux qui votent Sarkozy. Ce sera une véritable élection municipale »  explique un très proche de Nicolas Sarkozy. Quand il n’y a pas forcément de dynamique, la politique c’est avant tout une question d’arithmétique. « Mathématiquement c’est toujours faisable » se persuade un autre. La mobilisation sera donc la clé de tout. « Il ne faut pas déconner et bien s’adresser aux bonnes cibles ».

Davantage exposer Baroin

Nicolas Sarkozy a déjà adoubé François Baroin comme futur Premier ministre en cas de retour à l’Elysée. Certains considèrent que ce dernier n’est pas suffisamment mis en avant. « Il faut davantage installer le tandem. L’image de Baroin doit atténuer le rejet de Sarkozy auprès de toute une partie de l’électorat de centre-droit, c’est en tout cas l’objectif » confie un membre de l’équipe rapprochée de l’ancien chef de l’Etat. RTL vient d’ailleurs de révéler que Nicolas Sarkozy réfléchit ainsi à tenir un meeting à Troyes, la ville de François Baroin, le 21 novembre prochain au lendemain du premier tour de la primaire.

Continuer à cogner sur Bayrou

« Sarkozy va cogner comme un sourd les trois dernières semaines » nous prévenait un de ses soutiens il y a quelques jours. Il va donc continuer à cibler François Bayrou et accuser Alain Juppé de vouloir « placer la future majorité sous le chantage permanent » du président du MoDem. La stratégie est limpide: « Est-ce que les français veulent un candidat de droite ou un candidat du centre? Ce sera la seule question » affirme un sarkozyste. « L’alternance franche » contre « l’alternance molle » qu’incarnerait son principal rival. Voici le débat que compte installer l’ancien président dans ces dernières semaines de campagne, persuadé que cela lui permettra de l’emporter.

par Guillaume Daret, journaliste politique à France 2

http://blog.francetvinfo.fr/hemisphere-droite/2016/11/01/primaire-de-la-droite-comment-sarkozy-compte-lemporter.html

___________________________________________________________

http://www.europe1.fr/politique/primaire-a-droite-le-soutien-de-pecresse-a-juppe-un-coup-dur-pour-sarkozy-2888660

Primaire à droite : le soutien de Pécresse à Juppé, un coup dur pour Sarkozy

Valérie Pécresse a annoncé mardi qu’elle apportait son soutien à Alain Juppé dans le premier tour de la primaire de la droite. Un soutien de la présidente d’une région de 12 millions d’habitants minutieusement préparé pour atteindre Nicolas Sarkozy.

C’est mardi, dans une interview au Figaro que Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, a annoncé son ralliement à Alain Juppé, dans le premier tour de la droite pour 2017. Un candidat qui saurait, selon elle, « relever la fonction présidentielle ».

Pourtant, Nicolas Sarkozy s’était démené pour convaincre Valérie Pécresse de le soutenir. Des appels du pieds, des propositions, comme la présidence du parti les Républicains. Comme, aussi, la promesse d’enterrer le Grand Paris, une idée de l’ex-chef de l’Etat à laquelle Valérie Pécresse est hostile. Une promesse que Nicolas Sarkozy avait formalisée dans son livre Tout pour la France, sorti le 12 octobre. « Regarde page 123 », aurait-il envoyé à la présidente de la région Ile-de-France. Un paragraphe dans lequel le candidat à la primaire de la droite évoque le projet qu’il a lui-même impulsé en 2008 mais qu’il entend supprimer. Un appel du pied rejeté par Valérie Pécresse.

Gagner la neutralité de Valérie Pécresse. A défaut de son soutien, c’est sa neutralité, que les sarkozystes ont vainement tenté d’arracher à Valérie Pécresse. Une manœuvre qui souligne bien le poids que représente le ralliement de l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur à Alain Juppé. Sans oublier qu’en plus d’être à la tête de la première région de France, Valérie Pécresse est une femme, une image qui adoucit aussi le souvenir d’Alain Juppé le Premier ministre « macho » qui avait congédié les Jupettes : sur 12 femmes ministres, seules quatre avaient été conservées à leurs postes en 1995.

Contre-offensive à l’obsession Bayrou. Ce soutien intervient aussi à la veille du deuxième débat des Républicains pour la primaire. Le but : piquer d’autant plus Nicolas Sarkozy. C’est également la contre-offensive parfaite à l’obsession de l’ancien président qui, depuis trois semaines, fait campagne à la fois contre Alain Juppé et… François Bayrou. Et dans cette campagne, Nicolas Sarkozy serait le vaillant chevalier de droite pourfendant une créature centriste à deux têtes. Mais voilà que le ralliement de la droitière Valérie Pécresse à Alain Juppé vient faire voler en éclat cette image. La présidente de la région Ile-de-France l’assume : elle a été élue avec des voix du centre ce qui ne l’empêche pas pour autant de mener une politique de droite.

Publicités

Une réflexion sur “Voulez-vous être un vrai « candidat anti-système » ? Voulez-vous être un vrai « candidat du peuple », Monsieur Sarkozy ?… Ce serait malin en terme d’image, Monsieur Sarkozy ! Et bien malin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s