A propos

Par défaut

fdp logo fb PEt si la « surprise » que vous attendez était une femme providentielle ?

CMEM1

Femmes du peuple – Carole Martel El Mehdaoui est un mouvement politique populaire qui a vocation à soutenir et à accompagner la démarche de Nicolas Sarkozy, tant vers la primaire de la droite et du centre que vers l’élection présidentielle de 2017. Et plus encore…

Carole Martel El Mehdaoui propose à Nicolas Sarkozy un bien nouveau schéma politique en France. Elle lui propose de le soutenir et de l’accompagner dans son action politique, en apportant elle-même une innovation à notre pays.

Elle lui propose pour demain, un schéma Président/Vice-Présidente inscrit dans une toute nouvelle République, la fameuse VIe République.

Elle a conscience de deux choses :

  • Premièrement, Nicolas Sarkozy aura du mal à se refaire seul, pour toutes les raisons déjà exprimées par les français…

  • Deuxièmement, la France a aussi besoin d’une Mère de la Nation. Et pas seulement d’une Première Dame !

Carole Martel El Mehdaoui propose donc à Nicolas Sarkozy et aux français, une innovation en France, par ce schéma bien nouveau, et par ce qu’elle a à mener aux côtés de Nicolas Sarkozy

Petit à petit, sa proposition inédite et originale va se construire… et quant à ses chances de succès ?… elle est certaine de ce qu’elle avance.

Dans cette attente,

Femme du peuple logo

Que pensez-vous de mon offre, Monsieur Sarkozy ? Cela devient urgent pour vous !

Par défaut

Actualité Politique

Les Français ne veulent pas que Sarkozy soit candidat en 2017

Si huit sondés sur dix ne souhaitent pas d’une candidature de l’ancien chef d’Etat, une nette majorité des sympathisants de droite partagent cet avis.

SOURCE AFP

Modifié le 28/05/2016 à 09:28 – Publié le 28/05/2016 à 08:51 | Le Point.fr
Les Français ne veulent pas que Sarkozy soit candidat en 2017.
Les Français ne veulent pas que Sarkozy soit candidat en 2017. © 

Et si la « surprise » que vous attendez était une femme providentielle ?

Par défaut

C’est là qu’on en revient à cette « surprise» que Nicolas Sarkozy invoque comme si c’était son ultime espoir pour renverser le cours des choses.

Présidentielle: pourquoi Nicolas Sarkozy rêve encore de victoire

François Bazin – Publié le 24-05-2016 à 12h07

Il est persuadé que « le noyau dur » de la droite sera, derrière lui, au rendez-vous de la primaire. Ce sera « la surprise », dit-il à ceux qui l’enterrent déjà. Et si la surprise de la prochaine présidentielle était précisément que, cette fois-ci, il n’y en ait pas ?

http://www.challenges.fr/politique/les-republicains/20160524.CHA9569/presidentielle-pourquoi-nicolas-sarkozy-reve-encore-de-victoire.html

Que pensez-vous de mon offre, Monsieur Sarkozy ?

Par défaut

Que pensez-vous de mon offre, Monsieur Sarkozy ?

Carole Martel El Mehdaoui Eté 2016

________________________________________

Sondage : une candidature Sarkozy massivement rejetée

Par Alain Auffray 22 mai 2016 à 18:40
Nicolas Sarkozy, le 18 mai à Paris.
Nicolas Sarkozy, le 18 mai à Paris. Photo Thomas Samson. AFP

Selon l’enquête Viavoice pour «Libération», l’image présidentielle de l’ancien chef de l’Etat s’est encore dégradée.

Rien ne semble pouvoir ébranler la confiance de Nicolas Sarkozy et de ses amis. Pas plus les contre-performances de son parti, devancé par le FN aux élections régionales et aux européennes, que le récent fiasco de son offensive contre le vote électronique pour les expatriés. Et encore moins les mauvais sondages, à l’image de celui de Viavoice, que publieLibération. Il met en évidence une régression régulière depuis son retour, en septembre 2014. Mais à six mois de la primaire, l’ancien chef de l’Etat se fait fort de déjouer tous les pronostics. Avec la débordante confiance en soi qui le caractérise, il explique que la vraie compétition ne commence qu’en septembre prochain, quand sera connue la liste des vrais candidats.

Notre sondage Viavoice montre que loin de s’imposer comme une évidence, la candidature Sarkozy est au contraire de plus en plus rejetée par les Français. Les deux tiers des sympathisants de droite et du centre (64%) et près de la moitié des sympathisants LR (45%) ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy se présente en 2017. La refondation du parti n’a manifestement rien arrangé : en février 2015, 37% des Français estimaient que Nicolas Sarkozy serait un «bon président de la République». Ils ne sont plus que 21%, aujourd’hui, à partager cette opinion. Très loin derrière Alain Juppé (45%), le chef de LR est désormais devancé par François Fillon (29%), François Bayrou (25%) et Bruno Le Maire (23%).

Cette dégradation se mesure aussi au nombre de Français qui déclarent avoir cru mais ne plus croire en Sarkozy. Ce serait, selon notre sondage, le cas de 32% des électeurs. Pour justifier son retour, le Président retraité avait expliqué que «le devoir» l’appelait car il était, hélas, le seul à pouvoir contenir le Front national. Il n’a pas convaincu : seulement 15% des Français estiment que son passé présidentiel constitue un atout tandis que 54% y voient un «handicap». Ils sont plus nombreux (58%) à dire qu’ils ne lui font «pas confiance» et plus encore (69%) à estimer qu’il n’est pas «porteur d’idées nouvelles». On cherche en vain les traces du Sarkozy d’avant 2007, celui qui bousculait Chirac et les chiraquiens à grand renfort de propositions inédites.

Contre un Juppé qui serait le candidat du «système» et des élites, Sarkozy prétend jouer la carte de l’homme de la rupture qui sait parler au peuple et qui ne craint pas la transgression. Cela ne va pas être facile. Selon notre sondage, il n’est considéré comme «proche des gens» ou «à l’écoute des difficultés des Français» que par 16% à 19% des personnes interrogées. «Loin d’incarner l’anti-système, il apparaît davantage comme un professionnel de la politique, identifié à son parti lui-même au cœur du “système”», constate François Miquet-Marty, président de Viavoice. Conséquence logique de cette dégradation; les Français doutent de sa capacité de victoire. Seuls 22% des électeurs et pas plus de 55% des sympathisants LR estiment que Nicolas Sarkozy est «capable de gagner la prochaine élection présidentielle». «C’est une large part du récit construit autour de Nicolas Sarkozy en 2007 et en 2014 qui s’effondre : l’homme de la rupture devient celui du passé», conclut François Miquet-Marty.

Alain Auffray

Communiqué de presse… et un cri du coeur !

Par défaut

P3

Mesdames, Messieurs,

Nous vous présentons ici le projet original de Madame Carole Martel El Mehdaoui.

Il s’agit d’une part, de sa candidature à la primaire ouverte de la droite et du centre, appuyée par un nouveau mouvement politique et populaire « Femmes du peuple » qu’elle développe, candidature originale qu’elle propose pour soutenir et accompagner Nicolas Sarkozy dans un schéma bien nouveau. Il s’agit d’autre part de mettre au jour un grand et nouveau projet pour la France, pour la partie qui la concerne.

Il s’agit donc d’une proposition qui est faite personnellement à Nicolas Sarkozy.
Il s’agit donc d’une proposition qui est faite aux français.

Il s’agit d’une innovation pour la France. A terme : un Président + une Vice-Présidente.
Il s’agit de faire connaître Carole Martel El Mehdaoui, avec l’énorme potentiel qu’elle a.

Cette proposition est motivée par l’obligation d’une complémentarité que devra s’offrir Nicolas Sarkozy, pour pouvoir espérer remporter la primaire, puis la présidentielle. Cette proposition est motivée parce que Nicolas Sarkozy ne trouvera pas mieux en image et en action complémentaires aux siennes, que celles d’une femme… d’une « femme du peuple » complémentaire d’un « candidat du peuple ». Cette proposition est motivée par ce qu’a à accomplir Carole Martel El Mehdaoui pour les français, dans le rôle qui sera le sien, avec une personnalité, des messages et une action politiques bien différents de l’habituel.

Enfin, un vrai changement en perspective !

Et elle est certaine de qu’elle avance, quant au résultat à en attendre.

D’ailleurs, la proposition d’un binôme homme/femme, de cette nouveauté-là pour la France, de cette originalité, pour assurer d’une part le « renouveau de Nicolas Sarkozy » et sa complémentarité nécessaires et tant décriés et réclamés des français, est la proposition qu’a faite précisément Carole Martel El Mehdaoui à Nicolas Sarkozy, depuis des années, bien avant l’idée d’un « ticket Baroin » survenu tard pour « tenter de sauver les meubles », vu l’urgence, vu les sondages. Mais enfin, que va donc faire François Baroin pour assurer à Nicolas Sarkozy un rapprochement populaire, et pour se faire aimer plus des français ! Rien. Ce n’est qu’une perte de temps. Tout au plus, une petite valeur ajoutée. Rappelons quand même qu’une élection présidentielle est la rencontre d’un homme ou d’une femme avec le peuple.

Donc organisons une meilleure rencontre avec le peuple, voilà l’objectif !

A vous préciser de plus que Carole Martel El Mehdaoui « conseille » Nicolas Sarkozy via des relais ou en direct, depuis des années. En vain. Et ils lui ont maintenant piqué l’idée !… Mais Carole Martel El Mehdaoui n’est pas connue, c’est cela son problème, lui a-t-on rétorqué, et elle n’est donc pas suffisamment entendue par Nicolas Sarkozy. Elle n’est pas Carla, certes. Mais elle est du peuple, elle. Et c’est justement tout l’intérêt. D’offrir ce dont a besoin Nicolas Sarkozy pour s’en sortir et dont il n’a pas conscience : un rapprochement populaire adapté par une nouvelle femme professionnelle et populaire à ses côtés, par une femme simple, par une « femme-caméléon » qui passe partout, par une nouvelle image adaptée donc, par un complément pour son image et son action à lui. D’offrir ainsi une vraie nouveauté aux français. D’offrir une surprise aux français. D’offrir un vent de fraîcheur. Par l’image, dans l’action, et puis par les idées et les projets…

Avant que de lui proposer son projet final tel qu’il est actuellement (parce que Nicolas Sarkozy n’a désormais plus guère d’autres choix s’il veut s’en sortir, et vu le timing qui reste), Carole Martel El Mehdaoui  lui a proposé pourtant depuis des années, de l’aider à lui refaire une nouvelle peau, lui construire une nouvelle vie, une nouvelle image, une nouvelle identité, loin du « bling-bling » par exemple, afin de mieux convaincre les français. De faire donc un « Sarkozy nouveau ». Vous imaginez sa réponse ?…  Il n’y en a pas eue !

Les français sont certainement en attente de vrais leaders pour les gouverner, Nicolas Sarkozy en est un incontestablement, mais ils sont en attente aussi de nouvelles têtes, et qui leur ressemblent. De féminité aussi. Et de parité… à la mode ! Pour adhérer. Rappelons que 97% des français ne seraient pas contre une femme à la tête de la France. Belle demande ! Ce qui explique la complémentarité et  le binôme homme/femme que Carole Martel El Mehdaoui propose maintenant à Nicolas Sarkozy.

Par ailleurs, les français n’ont pas besoin de gens qui sortent de la « cuisse de Jupiter » ou des grandes écoles. Ils ne veulent pas de la fameuse élite ! Ils veulent des gens qui ont vécu la même vie qu’eux, pour cette connaissance et cette empathie qui les rassureraient. Ils n’ont pas besoin d’egos non plus. Ils n’ont pas besoin de carriéristes. Et puis, Carole Martel El Mehdaoui, atypique et toute neuve, et « caméléon de la vie », connait, elle, Le Bon Coin ! Et quand elle est en province, elle est chez elle ! Et quand elle est avec les gens simples « d’en-bas », elle est chez elle. Mais elle sait être ailleurs aussi…

De plus, Nicolas Sarkozy s’est construit professionnellement avec l’aide de femmes, avec plus ou moins de réussite, c’est vrai. C’est donc désormais d’une nouvelle femme, d’une nouvelle muse, pour montrer un « nouveau Sarkozy » aussi, dont il a besoin. Et faute de temps désormais, c’est en tout cas d’un complément idéal dont il a maintenant besoin… pour sa mission publique !…

Et si Carole Martel El Mehdaoui lui montrait autre chose de la vie ?

Et puis, la femme ne fait-elle pas l’homme ?

Nicolas Sarkozy « connait » Carole Martel El Mehdaoui, il connait pourtant plus ou moins sa proposition. Mais elle est atypique. C’est donc un défi qu’elle lui lance, pour lui montrer qu’elle a raison et que lui, il se trompe. Que ce soit dans ses silences ou ses absences de réponse à son endroit. Que ce soit dans ses « castings » anciens ou actuels qui lui ont fait et lui feront défaut encore en terme d’image ou d’action, ou encore dans son choix stratégique pour avancer vers 2017 : le « Président des erreurs », comme elle dit.

Que Nicolas Sarkozy fasse enfin un bon choix… payant ! Il ne lui reste que peu de temps.

Il n’a plus le droit à l’erreur !

Carole Martel El Mehdaoui attend donc la réponse publique de Nicolas Sarkozy, par votre intermédiaire.

Carole Martel El Mehdaoui attend également la réponse des français, face à cette proposition jamais vue en France. Qu’en pensent-ils ?

Dites-leur qu’ils trouveront en Carole Martel El Mehdaoui, ce qui les ravira. Des Carole Martel El Mehdaoui, il n’y en a pas partout. Et au fond, quand on la connait, c’est peut-être bien un sacrifice pour elle, un don de soi en tout cas, sûrement pas une ambition… même pas un rêve !

Dites à Nicolas Sarkozy qu’il ne peut aller contre le destin non plus… il ne peut s’opposer à son offre… s’il veut avoir toutes ses chances de l’emporter. Car il lui faut un autre type de femme à ses côtés professionnels. Il lui faut Carole Martel El Mehdaoui.

C’est une certitude. C’est un cri du coeur !

En vous remerciant.

Pour toute information complémentaire, nous vous prions de contacter l’attachée de presse de Madame Carole Martel El Mehdaoui, Madame Michèle Martel à l’adresse suivante : contact@femmesdupeuple.fr 

Et nous comptons sur votre soutien pour diffuser sa proposition originale et nouvelle pour notre pays et les français, et pour convaincre Nicolas Sarkozy de tout son intérêt.

A vous maintenant de la présenter, et comme bon il vous semblera.

Une nouvelle fois, merci.

Bien cordialement.
Femmes du peuple 

___________________________________________

« Que l’on gagne le coeur des femmes
et le peuple tout entier suivra »

– Jim Fergus –

cropped-femme-du-peuple-logo.png

 

C’est quoi « Femmes du peuple » ?

Par défaut

Ecouter Audio

Carole Martel El Mehdaoui F

Mon parti politique à moi est pour une meilleure construction de l’être humain et de nos sociétés : pour mieux se comprendre, pour mieux vivre ensemble.

Je me présente à vous. Je suis Carole Martel, Carole Martel El Mehdaoui, représentant un mouvement nouveau qui s’appelle « Femmes du peuple »… femmes au pluriel, donc dans toutes leurs diversités.

C’est un mouvement qui a vocation à évoluer en un mouvement associatif avec le plus haut niveau d’action, c’est à dire au niveau de la nation, et puis qui sera développé dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée, donc vers d’autres pays.

« Femmes du peuple » est en définitive un mouvement d’action politique, mais avec une philosophie différente de l’habituel, que ce soit dans les messages ou dans l’action.

C’est un mouvement qui a vocation à faire de la grande politique. Et enfin !… Et avec des mots simples !

Et puis, ce n’est pas un mouvement féministe, ne vous y trompez pas.

C’est un mouvement pour tous, au contraire. Mais c’est un mouvement qui souhaite toucher avant tout les femmes, et leur cœur, pour mieux toucher celui de leurs époux et puis celui de leurs enfants, et pour toucher donc le cœur de la société toute entière.

Et là, il n’y a pas mieux que les femmes, avec tout leur amour, leur sensibilité, et toute leur force à la fois, pour être écoutées et pour convaincre, n’est-ce pas Mesdames ?

Et puis, comme disait Jim Fergus d’Outre-Atlantique : « Que l’on touche le cœur des femmes, et le peuple tout entier suivra ». Ce sera donc notre slogan, le slogan de « Femmes du peuple ».

Avec « Femmes du peuple », je m’adresse donc avant tout aux femmes, puis aux épouses et aux mères, avant même les femmes. Car les épouses et les mères sont normalement et respectivement, les meilleures conseillères de leurs maris, et les meilleures éducatrices de leurs enfants.

Alors, conseillons-les, nos maris et nos enfants, Mesdames, pour faire avancer les choses ! Montrons-leur une meilleure route !

Avec « Femmes du peuple », je veux donc vous donner un rôle. Un grand rôle. Un grand pouvoir. Au travers d’une mission éducative, au sens large : dans nos foyers, à l’école, dans la société.

Car le monde actuel et la société actuelle dérivent, on le sait tous, on le voit tous. Il y a donc du recadrage à faire.

Et la politique dite classique a ses limites parfois pour passer des messages et pour changer les choses. Donc ensemble, Mesdames et Messieurs, car vous êtes aussi les bienvenus, si nous innovions un peu, non, en matière politique ? Si on inventait autre chose ?… pour en finalité, mieux se comprendre et pour mieux vivre ensemble.

Moi, avec vous si vous êtes d’accord, et au travers de « Femmes du peuple », je veux transcender ces lacunes et ces maux. Je veux faire quelque chose de différent pour notre pays. Je veux faire, oui, de la grande politique.

C’est pourquoi je souhaite m’engager aux côtés de Nicolas Sarkozy, au travers de « Femmes du peuple ».

C’est un mouvement politique qui a vocation à l’accompagner aussi dans sa démarche. Car il aura besoin de nous : les femmes !

« Femmes du peuple », c’est donc un mouvement populaire dont les femmes seront maîtresses, mais pas les chefs !

Et c’est avec les femmes, et avec tous, que nous devons avancer vers un monde meilleur.

Ce monde n’est plus utopique. Ce monde est fait d’amour.

Et je compte sur les femmes et vous tous, pour m’y aider.

Mesdames, Messieurs, vous comprendrez bientôt où je veux en venir avec tout cela, et je reviendrai donc régulièrement vers vous.

A bientôt alors.

Merci.

Carole Martel El Mehdaoui – Femmes du peuple